La visibilié à vélo :

la sécurité avant tout

 

Texte : Philippe Palleron et Clarisse Nénard (AG2R La Mondiale) – Photo : Philippe Palleron, marques et FFCT

 

Dans quelques jours, nous passerons à l’heure d’été mais il faudra attendre encore quelques mois pour rouler tranquillement aux aurores ou lors du coucher du soleil. Une faible luminosité impose donc d’être vu de tous et plusieurs règles sont à respecter pour rester au maximum en sécurité.

 

Un bon éclairage à l’avant et à l’arrière

Que l’on possède un vélo de ville, un vélo de route, un VTC, VTT, etc., il convient de les équiper – et c’est la loi – de feux de position. Ces feux sont composés d’un feu blanc ou jaune à l’avant de votre monture et d’un  feu rouge fixe, non clignotant, à l’arrière. Vous devez également équiper votre vélo de catadioptres qui sont des dispositifs rétro-réfléchissants de couleur blanche à l’avant, rouge à l’arrière et orange sur les côtés ainsi que sur les pédales. Pour les VTT qui ne possèdent pas de lumière avant, il existe des kits d’éclairage avec attache rapide que l’on fixe sur le cintre. La lumière créée suivra donc la trajectoire du vélo avec un faisceau plus ou moins large en fonction des modèles d’éclairage.

 

La lampe frontale : une source de lumière non négligeable

La nuit, l’œil n’a plus de repères de couleurs. Il perçoit donc moins bien les reliefs. Sans compter que l’appréciation des distances est mauvaise. Bien fixée au casque, une lampe frontale apporte un éclairage complémentaire, là où se porte votre regard.

 

Illuminez-vous !

Porter le fameux gilet rétro-réfléchissant certifié au-dessus du blouson et du sac à dos est un très bon réflexe, mais cela ne suffit pas. Misez aussi sur des vêtements clairs et fluo, visibles à 360°. Optez pour des matières composées de revêtements spéciaux qui s’illuminent immédiatement avec une source de lumière comme les phares d’une voiture. Offrez-vous un casque nouvelle génération possédant un éclairage intégré LED ou bien des indicateurs lumineux (clignotants, feux de stop, etc.), des sangles d’attache réfléchissantes. Mettez des brassards réflecteurs aux bras et/ou aux jambes. Il existe des modèles avec des leds qui émettent une lumière continue ou clignotante. Enfilez des gants réfléchissants pour encore plus de visibilité.

Customisez votre vélo

Placez des bandes réfléchissantes sur les pneus, les sacoches, et le casque. Ajoutez des leds au niveau des pédales et aux extrémités du guidon. Pulvérisez un spray réfléchissant sur le cadre du vélo améliorant ainsi votre signalisation. Installez une paire de garde-boues lumineux. Ils vous protégeront des éclaboussures tout en renforçant votre visibilité sur la route. Insérez des tubes réflecteurs sur les rayons pour des roues hyper lumineuses. Certains modèles produisent des formes ou des dessins lorsque vous roulez. Transformez-vous en sapin de Noël. Vous l’aurez compris, en hiver et la nuit, l’important est d’être bien vu !

Voilà, vous êtes maintenant éclairés sur le monde de l’obscurité et vous saurez exactement ce qu’il faut prévoir pour rouler en pénombre ou dans la nuit la plus sombre en ville ou en campagne, sur une route ou sur un chemin…

CODEP FFCT 93
12 avenue Jean Moulin

93100 Montreuil

C'est d'actualité

- Sécurité : la visibilié à vélo

- Calendrier des organisations de l'Ile de France

 

- Retour sur l'AG 2017 du CoDep 93 en savoir plus

 

- Le séjour du CoDep à Amboise en 2018 en savoir plus

 

- Le week-end des féminines en 2018

en savoir plus

 

- PHOTOS

- Photos de la manif des cyclistes pour la sécurité

- Photos de la Concentration 2017

 

- Le port du casque pour les jeunes, . . .  en savoir plus . . . 

 

Météo

Fera-t-il beau pour ma sortie ?

Dernière mise à jour : 15/02/2018